Taking too long? Close loading screen.

Visite de Darmanin à Moorea

Production agricole, autonomie alimentaire du fenua, la Recherche scientifique et la Sécurité Territoriale abordées sur trois sites : le lycée agricole, le Criobe et la caserne de Gendarmerie Nationale à Paopao
Arrivé hier, mercredi 16 août 2023 en Polynésie française pour 5 jours, Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur et des Outremers s’est rendu aujourd’hui jeudi à Moorea, après une première journée à Tahiti, passée plus particulièrement sur le site de Teahupo’o. Accompagné du nouveau ministre délégué aux Outremers, Philippe Vigier, Gérald Darmanin s’est rendu au lycée agricole de Opunohu avant de visiter le Criobe (Centre de recherche Insulaire et Observatoire de l’Environnement) et le Te Fare Natura - L'écomusée
Une première étape dans la vallée de Opunohu axée sur l'Éducation, la politique agricole, la Recherche et l’Environnement, et une seconde dans la baie de Paopao qui s’est focalisée sur les problèmes de sécurité territoriale matérialisés par une visite à la caserne de la gendarmerie nationale. En présence du général Christian Rodriguez, du colonel Grégoire Demeros et du major Franck De Decker, il a été en effet question d’une seconde brigade sur l’île évoquée lors d’un précédent passage du Haut-Commissaire de la République en février, à savoir la brigade mobile de gendarmerie à Haapiti Centre.
Pour cette visite à Moorea, le ministre de l’Intérieur et des Outremers Gerald Darmanin était accompagné du Haut-commissariat de la République en Polynésie française Haut-Commissaire de la République Eric Spitz du Directeur de la Gendarmerie Nationale le général Christian Rodriguez, du Président du Pays Moetai Brotherson, du maire de Moorea-Maiao Evans Haumani et quelques-uns de ses conseillers élus de la commune et de différentes personnalités
du Pays et de l’Etat tel que nos deux députés et le colonel Grégoire Demeros commandant de la Gendarmerie en Polynésie française.
Lycée Agricole Opunohu ou "un outil de formation pour l'autonomie alimentaire du fenua
Cet établissement public administratif de la Polynésie Française est installé sur le site d'Opunohu depuis le début des années 70. Le lycée propose des formations du niveau baccalauréat au niveau brevet de technicien supérieur. Il est dirigé par Jean-Pierre Eugénie.
C’est à l’exploitation agricole que la délégation ministérielle a été invitée de s’y rendre pour plusieurs séquences axées sur la politique agricole du Pays et sa vision sur l’indépendance alimentaire, incluant l’élevage, l’agriculture biologique avec le concours de Tavanae, producteur à Opunohu, la filière de l’ananas avec Jean Tama, président de la Copam et les produit transformées, (confitures à base de fruits de l’exploitation).
Sur place Taivini TEAI, ministre de l’Agriculture a évoqué les axes de développement de l’agriculture en vue d’une plus grande autonomie alimentaire qui passe, par une obligation d’ouverture du foncier nécessaire pour développer les atouts majeurs que détient le pays, comme l’élevage porcin présenté par Philippe Couraud et Brice Coppenrath, président du syndicat des éleveurs porcins. Le lycée agricole est bien positionné pour le développement de la filière avec son centre de reproduction porcine et ses 70 truies donnant 1300 bêtes par an destinés à la boucherie et à la charcuterie.
L’élevage en Polynésie c’est aussi, un peu de viande bovine, la production d’œufs qui est autosuffisante pour la demande locale, et le miel dont la production est en forte augmentation.
La délégation s’est ensuite rendue au Criobe, situé un peu plus bas, à l’entrée de la vallée de Opunohu
Criobe ou "le suivi scientifique de pointe des récifs coralliens"
Structure reconnue au niveau national et international dont la vocation est de réaliser des programmes de recherche scientifique, le Centre de Recherche Insulaire et Observatoire de l’Environnement (Criobe), était implanté à Moorea dès 1971 à Tiahura pour une dizaine d’année, avant de trouver son point fixe à Opunohu.
Le Criobe est sous tutelle de l’EPHE, du Centre national de la recherche scientifique(CNRS)
et de l’Université de Perpignan Via Domitia (UPVD) qui coordonne le centre d’excellence national pour l’étude des récifs coralliens pour toujours plus d’experts internationaux. Il a pour directrice par intérim Annaïg Le Guen qui a accueilli la délégation.
Serges Plane a de son côté présenté à la délégation le volet observatoire du Criobe avec son matériel sophistiqué destiné notamment à la surveillance des récifs coralliens.
Une première visite a dévoilé les quelques travaux engagés sur le terrain, en particulier sur le blanchissement du corail qui commence à prendre une mauvaise tournure, celui du 𝘵𝘢𝘳𝘢𝘮𝘦𝘢, ainsi qu’une séquence sur l’holothurie plus communément appelé le "rori".
Après ces échanges, la délégation s’est rendue au fare Natura pour une visite des lieux avec son directeur Olivier Pote , l’occasion de faire une pause autour d’un buffet de verrines couleur locale
Brigade mobile de Haapiti ou "les délais d'intervention optimisés"
Moorea c’est une population de 18332 habitants ! Une population pouvant doubler durant certains week-end festifs.
Moorea, c’est un pourtour de 62 km, une situation difficilement gérable pour une seule caserne de gendarmerie située à Paopao, abritant 10 gendarmes permanents et 5 gendarmes mobiles, notamment pour les délais d’intervention et cela, malgré le support important de la police municipale. C’est à Haapiti situé tout près de la mairie annexe de cette commune associée menée par le maire délégué Walter Taputuarai que sera aménagé le nouveau bâtiment qui recevra la future brigade mobile de gendarmerie de Moorea.
La brigade de 10 gendarmes devrait donc se renforcer de 10 gendarmes permanents supplémentaires, elle annulera en contrepartie la venue trimestrielle des 5 gendarmes mobiles que la brigade reçoit en renfort. Cette seconde caserne, avec celle prévue à Tahiti (brigade fluviale) est prévue pour 2024.
Le ministre Gérald DARMANIN et sa délégation
Le ministre Gérald Darmanin et sa délégation a repris le bateau de 13h45 pour la suite de son programme qui doit le mener dès vendredi aux Marquises, à commencer par Nuku-Hiva, puis à Hiva-Oa avant un arrêt aux Tuamotu, plus précisément à Kaukura prévu lundi matin.

Discours du Ministre Gérald DARMANIN

Sur l'agriculture en Polynésie
« Je suis très heureux de pouvoir écouter et encourager ceux qui en Polynésie française ont envie de former la jeunesse polynésienne pour qu’elle reste sur ses magnifiques terres, et produire pour demain. Produire en étant responsable et respectueux de l’environnement comme on a pu le voir au lycée agricole. Ce qui est très intéressant, c’est de voir qu’il y a des filières qui sont très fortes en Polynésie, comme c’est le cas du miel, des filières de production de viande, on l’a vu pour l’élevage de porc . Cela correspond à ce que veut faire le pays dans la production agricole respectueuse de l’environnement. Il y a des questions qui se posent, la question du foncier, des importations pour nourrir les animaux, et évidemment la question des entrants. En tout cas, même si c’est une compétence du Pays, que nous respectons, nous restons tout à fait disponibles auprès du gouvernement de Polynésie pour les aider. »
Sur le réchauffement climatique
« Ce qui est intéressant, c’est la séquence écologique de lutte contre le réchauffement climatique et notamment sur le blanchissement du corail. L’Outre-mer en générale, et la Polynésie en particulier sont des territoires qui sont le plus touchés par le réchauffement climatique, du fait de sa position dans le Pacifique, du fait de son étendue marine, du fait du caractère insulaire. Par ces chercheurs qui contribuent à comprendre, c’est un travail que fait l’Etat français auprès du Pays pour pouvoir aider à garder une biodiversité magnifique. J’ai retenu deux chiffres : 0,2% du monde connait ce corail et ce corail c’est 15% de la biodiversité marine. Il est donc nécessaire de le protéger. »
Sur la sécurité
« J’annonce la création de deux nouvelles brigades de gendarmerie, une brigade fluviale pour l’île de Tahiti et une brigade « physique » pour Moorea ; c’est-à-dire 10 militaires de plus ici à Moorea qui permettra d’augmenter le nombre de gendarmes. L’arrivée de ces 20 militaires en plus ici en Polynésie est une demande des polynésiens ».
Précédent Environnement – « PROTEGE » & NOS RIVIÈRES

Moorea surnommée l’île sœur est l’un des endroits les plus mémorables de Polynésie, de par sa beauté, son authenticité, ainsi que la convivialité et la gentillesse de sa population.

Page Facebook de la Commune

Nous situer

Commune de Moorea - Maiao © 2024. Tous les droits sont réservés.